NORDSURFCASTING

forum ouvert pour les passionnes de peche en mer, pêche en surfcasting,peche au leurre,peche bateau,du nord-pas-de-calais et la belgique.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionle site
Nouveau Forum et site Nordsurfcasting a cette adresse http://nordsurfcasting.niloo.fr

Partagez | 
 

 bateau de pêche : outil merveilleux pour le pêcheur en mer

Aller en bas 
AuteurMessage
didiersurf

avatar

Nombre de messages : 295
Age : 62
Localisation : hergnies
Loisirs : la peche
Date d'inscription : 17/08/2006

MessageSujet: bateau de pêche : outil merveilleux pour le pêcheur en mer   Mer 21 Mar 2007 - 15:05

Quels poissons ? Quelles techniques ? Quel matériel ? Quelles méthodes ? Où ?



La pêche est un sport complet et passionnant qu'il faut connaître. Physique, intellectuel et mécanique, il nécessite en complément de l'intuitition et un grand respect de la nature... A ce propos, notre champion de pêche Constant Guigo résume fort bien la pensée de tous ceux qui y ont goûté : "La pêche est une aventure toujours renouvelée et donne matière à un rêve permanent...".



Tous les bateaux peuvent pêcher avec un minimum de matériel vendu partout, c'est pourquoi vous pourrez facilement commencer en dilettante, sans prétentions et sans témoins, d'autant plus que votre titre de navigation à partir de la 6e catégorie vous en donne le droit sans rien payer de plus !

A bord de tout bateau, un matériel de pêche traditionnel ou moderne ne prend pas trop de place, vos passagers seront enchantés d'avoir de quoi s'occuper, enfin, vous n'êtes pas obligé d'y consacrer tout votre temps : c'est vous qui en choisissez l'opportunité et la durée.

Ultime argument, aux yeux d'une épouse qui a la gentillesse d'y voir une excuse, le poisson rapporté à la maison peut même faire pardonner en partie l'achat du bateau !



Essayez donc de pêcher, même sans y croire au début, d'abord le maquereau en traîne au petit large par exemple : il serait bien étonnant que vous ne mordiez pas à vos propres hameçons et que vous ne recherchiez pas ensuite d'autres poissons moins coopératifs...

Ainsi, vous aurez une raison supplémentaire pour naviguer et profiter encore plus pleinement de la mer.



I - LEURRES, APPATS OU ENGINS, CHOISISSEZ VOTRE MANIERE DE PECHER



La pêche en bateau comprend deux options :

- soit on emploie sur le bateau une ligne tenue à la main ou surveillée de près, c'est la pêche dite sportive,

- soit on mouille des engins indépendants du bateau pour piéger des poissons ou des crustacés, c'est la pêche dite dormante.



En matière de pêche "sportive" à la main ou à la canne, il n'existe que deux catégories,

- soit la pêche aux leurres

- soit la pêche aux appâts.

Dans l'option engins on a le choix, selon le règlement, entre les lignes de fond (palangres), les casiers (crustacés ou crevettes) ou les filets tramails (en Manche Atlantique seulement).



Chacun ses goûts, mais ceux qui recherchent le mouvement et l'émotion préféreront la pêche aux leurres ayant aussi l'avantage d'être toujours prête et peu salissante, alors que d'autres choisiront la pêche aux appâts qui demande de la patience et de l'organisation, mais donne en contrepartie le vrai contact avec le poisson.

D'autres encore seront séduits par la pêche aux engins qui pêchent tout seuls et procurent bien des surprises lors de la remontée.

Choisissez dans le tableau ci-dessous votre manière favorite de pêcher, mais n'oubliez pas d'essayer les autres, surtout si vous vous désolez de ne rien prendre avec la première méthode employée...



II - TOUTES LES PECHES POSSIBLES

Image hébergée par servimg.com
Pêches aux appâts
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
III - OU PECHER ?



Près de la côte, il faut rechercher la proximité des roches et des bancs de sable sans jamais mettre en péril la sécurité du bateau. En fait les poissons se plaisent partout où il y a une irrégularité quelconque (relief ou texture du fond, température, salinité, courant et contre-courants, algues, etc.) Il vous faudra donc étudier de près les cartes marines en vous imaginant à la place des poissons pour trouver leur refuge ou leurs points de passage éventuel.

Au petit large, il est conseillé de suivre à la jumelle les oiseaux de mer, sternes en particulier, et vous tomberez peut-être sur des concentrations appelées "chasses", dans lesquelles vous serez certains de faire de très beaux paniers quelle que soit votre maladresse éventuelle.

Chaque bon coin ayant son heure de marée et sa période lunaire faste (coefficient de marée ou lunaison en Méditerrannée), il est important de se renseigner sur place par tous les moyens auprès de gens qui savent bien pêcher. La solution de facilité consiste à observer en mer à la jumelle le parcours d'un bon pêcheur.

Au large allez pêcher près des bouées cardinales, et au grand large recherchez la proximité des épaves dérivantes qui servent de refuge ombragé a des beaux poissons comme les coryphènes.



IV - LES PECHES A LA TRAINE (à la main ou à la canne)



Ces pêches idéales pour débuter et faire connaissance avec les poissons, se pratiquent au moteur ou à la voile, le bateau faisant route à une vitesse entre 2 noeuds et 8 noeuds, le plus souvent 3 noeuds.

Elles nécessitent donc un bateau stable sur sa route même à petite vitesse et un moteur le plus silencieux possible, ne s'encrassant pas. A noter que, pour ceux qui savent bien manoeuvrer et régler leur vitesse, le voilier est un des meilleurs bateaux de pêche à la traîne qui soit, à cause du silence et de la grande distance parcourue, d'ailleurs nos ancètres ont ainsi pratiqué la pêche pendant des millénaires.



· Toutes les pêches à la traîne
Image hébergée par servimg.com
A la main




Mêmes matériels avec appâts ou poissons vivants traînés plus lentement



· Traîne à la main

Bars (loups), lieus (colins), orphies, maquereaux, etc.

A bord des bateaux petits ou moyens, la traîne à main est la méthode ancestrale la plus facile à mettre en oeuvre avec un minimum de matériel et d'encombrement.

La ligne à main et ses variantes sont vendues toutes faites chez les shipchandlers, dans les coopératives et chez les détaillants.



Matériel : une ligne enroulée sur un plioir en liège ou en bois constituée de :

- 50 à 100 m de cordelette tressée ou Nylon monofilament 100/100,

- d'une dérivation ou d'un triangle portant un plomb de 200 g à 3 kg placé à 1 m plus bas,

- d'un bas de ligne horizontal de 20 m au total constitué de 15 m de Nylon 45/100 suivi de 5 m de 35/100 (mettre beaucoup d'émerillons)

- d'un leurre de taille moyenne (8 à 15 cm) comme une cuiller légère, un anguillon caoutchouc ou un leurre plastique souple à queue à palette (lançon) ou en virgule (civelle).

A la place du plomb on peut monter une paravane (plomb à ailettes) ou une planchette godillante. Ces engins ont l'avantage de monter en surface à la touche et en plus la planchette est flottante, ce qui est intéressant pendant les virements de bord en voilier.



Manoeuvre : choisissez votre leurre, filez le bas de ligne de 20 m, puis, selon profondeur, 30 à 60 m de corps de ligne portant le plomb ou l'engin, mais le plus difficile est d'évaluer la profondeur atteinte :

Si vous visez les poissons de fond (bars, lieus) allez le chercher en filant du corps de ligne jusqu'à sentir les râclements du plomb au fond, puis remontez un peu et agitez la ligne aussi souvent que possible (aguichage).

Si vous visez les poissons de pleine eau (maquereaux, orphies, etc), c'est plus facile, employez une paravane ou planchette, suivie loin derrière d'un train de plume et d'une cuiller légère, ainsi l'engin et ses leurres descendront aux environs de 4 m de profondeur.
Traînes à la canne

(légère, mi-lourde, profonde ou tout gros)
bars, lieus, maquereaux, chinchards, orphies, merlans, etc.

La traîne à la canne légère, plus moderne, nécessite une canne souple et un moulinet à tambour fixe robuste.

La traîne à la canne mi-lourde emploie une canne courte et souple avec un moulinet à tambour tournant.

Dans les deux cas les lignes portent en bout des leurres à bavette bien réglés ou des leurres souples lestés de manière à descendre à l'étage où sont les poissons.

Etant plus fines, lointaines et discrètes, ces deux techniques permet d'ajouter au tableau de la précédente méthode de beaux poissons méditerranéens tels que liches, dentis, tassergals, bonites, etc.

Manoeuvre : laisser filer dans le sillage 60 à 100 m de Nylon 30 à 40/100 portant en bout un leurre à bavette de taille et caractéristiques adéquates pour ne pas trop risquer l'accochage à fond (ils plongent entre 2 et 6 m).

Autre solution, employez un plomb de poids convenable intercalé sur la ligne et un leurre souple en bout.

Plantez la canne dans un porte-canne, desserrez le frein du moulinet en limite de glissement et surveillez les mouvements réguliers du scion. Remontez si le leurre a pris une algue, ou un poisson, bien sûr.



La traîne à la canne assistée par un treuil "downrigger" en grande profondeur est une spécialité méditerranéenne de plus en plus pratiquée car il reste de très beaux poissons dans les grands fonds. Elle est possible aussi en Manche Atlantique (et même conseillée à partir de 20 m).

Elle emploie un treuil permettant de traîner très profondément presque à la verticale de l'arrière du bateau une ligne-mère en câblé acier portant un plomb très lourd en bout et disposant d'une pince déclencheur permettant de pincer le Nylon d'une ligne de canne classique, placée alors en parallèle, avec leurre souple ou plus rarement à bavette en bout d'un bas de ligne de 20 m.



La traîne à la canne puissante visant les beaux poissons exotiques et les "tout-gros" impose un bateau hauturier ainsi qu'un matériel bien spécifique et de haut niveau mécanique. Elle se pratique à bonne vitesse (jusqu'à 10 noeuds) avec des leurres à jupe traînés en surface à peu de distance derrière le bateau ou de gros leurres à bavette et l'on peut prendre ainsi les poissons de rêve que sont les thons, espadons, voiliers, coryphènes, marlins, etc. Des leurres très voyants et sans hameçons appelés "teasers" sont aussi traînés dans le sillage pour exciter les poissons.

Un voilier en route transocéanique doit s'équiper pour cette pêche et pouvoir stopper rapidement le bateau au moteur en cas de touche. Il est surtout conseillé de traîner ainsi à l'aplomb des remontées de fosses océaniques et autour de toutes les épaves flottantes aperçues en haute mer.



· Traînes aux appâts ou vifs

Les traînes aux appâts et vifs emploient tous les montages ci-dessus mais remplacent les leurres par des lambeaux de peau de poissons, par des poissons morts entiers ou encore par des poissons vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nordsurfcasting.naturalforum.net
 
bateau de pêche : outil merveilleux pour le pêcheur en mer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» outil pedagogique pour travailler le rythme
» POUR OU CONTRE LE BATEAU AMORCEUR
» Platine/Tube maison pour siege bateau
» Outil maison pour plan de swing
» Recherche plan pour stoker un bateau de 4m

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NORDSURFCASTING :: La pêche sur la cote Belge :: pêche bateau-
Sauter vers: